Ô toi... l'olivier majestueux

Publié le par Marina BRISIGOTTI

Ô toi... l'olivier majestueux

Quand je l'approche, il m'impressionne. Il m'impose du respect, de l'admiration.

L'olivier imposant fait une belle ombre fraîche. Son feuillage est dentelle et son tronc est noueux. J'ai envie de le regarder de plus prés.

J'essaie de deviner son passé... qu'a-t-il vu ? qu'a-t-il entendu durant toute sa vie... cent ans qu'il est là ou peut-être un peu moins... ou peut-être un peu plus...

Je l'imagine alors au tout début.

Cet endroit devait être une jolie campagne provençale traversée par un sentier muletier. Maintenant c'est un bord de route bruyant, bétonné et pollué... un jardin commun où je suis seule à l'admirer.

Provient-il d'une olive tombée du bec d'un oiseau maladroit ? A t-il été planté-là par la main de l'homme ? Nobody knows... plus de témoin pour le dire...

Dans sa jeunesse, il a dû être brindille... un brindille chahutée par les rafales de vent, par les oiseaux, les grillons, peut-être même aussi par les grêlons... et pourtant il a grandi de toute sa force.

Ô toi mon bel olivier ! étais-tu déjà là tout seul ? ou bien entouré de nombreux cousins ? Es-tu le symbole restant d'une ancienne oliveraie ? Chi lo sa... plus personne pour le dire...

Quand je quitterai ce jardin, je ne t'oublierai pas, je rêverai de toi souvent et de la lueur claire de la lune à travers ton feuillage d'argent. Je te souhaite un bel avenir !

De belles nuits étoilées, un ballet de lucioles pour te tenir compagnie et quelques chats du voisinage pour te caresser l'écorce...

Ô toi... l'olivier majestueuxÔ toi... l'olivier majestueux

Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article